Quelques points techniques
Préparation du papier tendu sur châssis
Monotype

 

Préparation du papier tendu sur chassis pour la technique humide sur humide
 
 
Dans la technique de l’aquarelle dans l’humide, il est important que le papier soit préalablement tendu.
On trouvera ici, la façon de tendre le papier sur un châssis nu, habituellement utilisé comme support de la toile pour la peinture à l’huile.J’utilise un papier d’un format légèrement plus grand que le châssis, prévoir environ 1,5cm de chaque côté. J’ai personnellement retenu les formats suivants :
   5 F     35 cm x 27 cm   pour un papier de   41 cm x 32 cm
  8 P    46 cm x 33 cm  pour un papier de    51 cm x 36 cm
12P     61 cm x 46 cm  pour un papier de     65 cm x 50 cm
 
dimensions-chassis.1227939038.jpg
J’utilise du papier 100% cellulose grain fin 300 grammes, tel que le Montval de préférence au 100% pur coton tel que l’Arches. En effet, le Montval, réagit mieux pour tirer des blancs.

Tout d’abord, l’on plonge le papier dans un bac de douche, une baignoire, ou encore un récipient ad hoc capable de contenir la feuille.

Il est important de bien repérer le recto et le verso du papier. Sur les papiers vendus à la feuille, un filigrane de la marque, figure au recto. Par précaution, il est utile de mettre un signe distinctif sur le verso, par exemple une croix  ou une lettre, le V, comme verso.En effet, à la sortie du plongeon, il est parfois malaisé de retrouver la face qui sera à peindre.


 
bain-des-feuilles.1227938981.jpg

Je laisse tremper la ou les feuilles de papier pendant cinq à dix minutes.La feuille ruisselante est alors posée sur le châssis, côté biseauté.
papier-brillant.1227939064.jpg
A l’aide d’une agrafeuse, genre « bricolage décoration :
 
 agrafeuse.1227938969.jpg

 On agrafe le papier sur le châssis : 
dscn2027.1227721412.JPG
 
agrafes-coin-chassis.1227938956.jpg
 
Il n’y a plus qu’à laisser sécher pendant quelques heures. En séchant, le papier se tend comme « une peau de tambour. Ensuite, il n’y a plus qu’à prendre les pinceaux, les pigments, sans oublier l’eau !!!

=o=o=o=o=o=o=o=

Aquarelle et monotype

 

Un peu d'histoire

Cette technique a, semble-t-il, été inventée par un graveur génois Benedetto Castiglione (1616-1670). A l'origine elle se situe entre entre la gravure et la peinture. C’est un procédé d’impression où une peinture sur cuivre, sur verre ou sur matière plastique est reportée par pression sur papier. Cela qui ne permet d'obtenir qu'un seul exemplaire, l'épreuve qui en résulte. Ce procédé a surtout été employé pour les effets particuliers  voir étranges, qu'il permet d'obtenir.

Le monotype eut une vogue assez grande à l’époque de l’impressionnisme; Pissaro, Forain, Whistler, Lautrec, Gauguin s’y essayèrent mais c’est Degas qui fut le maître du procédé, aussi bien en noir et blanc qu’en couleur.

Des utilisations contemporaines

Au début de ce billet l'on trouve une vidéo où l'artiste Arthur Secundaqui explique ce qu'est un monotype et comment on le fabrique. cet artiste réalise des oeuvres généralement abstraites. On peut les voir sur son site :

Ce n'est pas tout à fait la même approche en aquarelle, mais la démarche est la même, il s'agit de procéder à un transfert d'une plaque vers une feuille de papier.Avant que je fasse part de ma modeste expérience, je signale ici deux artistes qui pratiquent le monotype avec l'aquarelle comme médium : Daniel D.R. Thomas ou Marie-Josée Lavie On peut aussi voir Monoprints

Une petite démonstration

Pour réaliser un monotype, il est préférable d'utiliser une plaque de verre. Ici, je me suis servi d'une plaque de plexiglas. J'ai utilisé du papier Montval 300 grammes, grain fin, format A3, mais du papier Arches aurait tout aussi bien fait l'affaire.

J'ai d'abord posé sur la plaque de plexiglas des couleurs crémeusessorties des tubes. Les aquarelles en godets ne sont pas assez consistantes pour ce genre de réalisation.

phase-1-monotypejpg.1233672108.JPG

J'ai ensuite mouillé ma feuille copieusement.

phase-0-monotypejpg.1233672077.JPG

J'ai enfin posée ma feuille ainsi mouillé sur la plaque de plexiglas en la pressant. J'ai également après transfert, fait quelques mouvements de va et vient pour obtenir une texture de roche.

phase-2-monotypejpg.1233672130.JPG

J'ai enfin accentué la clarté dans le centre de l'aquarelle en ouvrant un blanc et voici mon monotype : "Vers la lumière"

phase-3-monotypejpg.1233842486.JPG

Mon objectif est que les couleurs diffusent et fusionnent. Je lui ai donné une orientation abstraite. Mais bien entendu, un monotype peut permettre la réalisation d’œuvres figuratives, paysages, mais aussi personnages, nus. Il faut moins charger la "matrice". Ceci est valable, quel que soit le matériau utilisé : verre, plexiglas ou plaque métallique. L'important pour les représentations figuratives est d'inverser l'image comme si l'on regardait dans un miroir. En effet, la plaque par le transfert va reproduire au final l'emprunte inversée, le reflet. 





 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement